test
01/06/2021

Laisse béton ?

Une référence musicale so 20e siècle. Pour un matériau du 21e siècle. Si si, le béton est bien un matériau d’avenir. Aujourd’hui, il est particulièrement polluant. Mais la recherche avance et des solutions existent pour limiter fortement son empreinte sur notre planète. Comme par exemple la carbonatation du béton. Et la France est en pointe.

Un enjeu énorme de construction de logements

On n’a pas vraiment le choix. Dans les années qui viennent, on va avoir besoin de béton. 2,5 milliards de personnes de plus habiteront dans les villes d’ici 2050 d’après les chiffres de l’ONU. La construction de logements est un enjeu majeur. Aujourd’hui, d’autres matériaux prennent une place de plus en plus grande et cette diversification est une avancée très positive pour le secteur. Mais ces matériaux, comme le bois, ne peuvent pas répondre seuls à un tel besoin. D’abord parce qu’ils ne sont pas disponibles en quantité suffisante. Ensuite parce que cela ne serait pas viable économiquement. La réflexion est la même que pour l’énergie. Miser sur une seule source n’est pas tenable, un mix énergétique semble la meilleure solution pour répondre à l’ensemble des enjeux. 

test
Chantier LaVallée : granulats recyclés issus de l’ancienne École Centrale à Châtenay-Malabry

?

La carbonatation pour stocker du CO2 dans le béton

La vraie question est donc : comment fait-on pour abaisser l’impact carbone des bétons ? Aujourd’hui, l’industrie du ciment, matière première nécessaire à la fabrication du béton, est responsable de 6% des émissions mondiales de CO2. Pour limiter cet impact, une des solutions possibles est d’agir sur un phénomène lent et naturel : la carbonatation des bétons, une réaction par laquelle, au fil des ans, le béton capture une partie du CO2 présent dans l’air. Le projet de recherche Fastcarb, mené en partenariat avec l’Université Gustave Eiffel, vise à accélérer et augmenter ce phénomène en injectant du CO2 dans les granulats recyclés qui vont servir à la fabrication du béton. Et cette méthode présente un deuxième avantage. Les granulats recyclés sont issus de la déconstruction de bâtiments. Quand on fabrique une tonne de béton utilisant des granulats recyclés, on économise en moyenne 650 kilogrammes de granulats.

test
Carbonatation de granulats recyclés au laboratoire de l’Université Gustave Eiffel

?

La recherche française au premier rang

Les émissions de CO2 sont un sujet majeur de recherche dans le monde entier. Le projet FastCarb est un projet national grâce auquel la France est, avec la Chine, l’un des pays les plus en pointe sur la question du stockage du CO2. Bien sûr, cette innovation ne peut pas, à elle seule, sauver la planète. Mais elle est une contribution parmi d’autres. En espérant pouvoir un jour s’asseoir sur un banc (en béton), cinq minutes, et se dire que les méchants c’est pas nous.

L'auteur

 

Jean-Michel Torrenti

Directeur de recherche du département matériaux et structures - Université Gustave Eiffel

?

Une collaboration entre Eiffage et l'Université Gustave Eiffel